mercredi 25 décembre 2013

Joyeux Noël !

Ce soir, j'ai la tête remplie de belles images et l'estomac plein de délicieuses gourmandises.

J'ai adoré : ces 2 repas en famille, Clovis qui ne quittait plus ses petits camions en bois, faire une partie de petits chevaux et de bataille avec Louis, découvrir les images d'Entre leurs Mains, tous les délices que nous avons mangés (la bûche de Sébastien, le foie gras de mon père, la lotte au bacon de Sandra, le coq au vin de Valérie et la charlotte russe de Pauline), jouer à Cranium avec mes belles-soeurs et ma nièce, les adorables attentions réalisées par mes neveux et mes belles-soeurs, Louis qui, mort de fatigue en rentrant après le réveillon d'hier soir, n'a pas voulu se coucher avant d'avoir chanté la chanson de Noël, le rice-cooker que nous avons eu, les yeux malicieux et rieurs d'Eloi quand il s'apprête à faire des bêtises,...

Des petits chats réalisés par mes neveux avec l'aide de leur maman. Une attention personnalisée pour chacun des convives faite avec des capsules de café récupérées. 

Mais, ce soir, j'ai un petit pincement au coeur face à cette démesure de cadeaux qu'ont reçu mes garçons. C'est tellement loin des valeurs que j'ai envie de leur transmettre. Une multitude de choses, du plastique, des piles, des jouets peut-être sûrement fabriqués par des enfants. Trop de choses... j'ai tellement envie que mes enfants apprécient les présents qu'ils reçoivent. J'ai adoré les figurines d'animaux en carton réalisées par leurs cousins ; je sais qu'ils y ont passé du temps, je sais qu'ils y ont mis tout leur coeur car même le choix des animaux montre combien ils ont voulu faire plaisir. Et cela me touche énormément, j'espère qu'un jour les garçons sauront percevoir ce genre de choses et sauront s'en émouvoir. Je crains tellement que la société de consommation n'éteigne leur capacité à s'émerveiller...
Alors faire croire ou ne pas faire croire au Père Noël? that is the question !!! Après tout quel est l'intérêt d'entretenir un tel mensonge? est-ce que cela procure du rêve à nos enfants? je ne crois pas, je ne le crois plus en voyant des enfants de plus en plus blasés, des adultes proférant la menace bien connue "si tu n'es pas sage tu n'auras de cadeaux" (attention je ne juge pas car j'ai bien conscience de me faire prendre au piège et de tomber dans l'engrenage). Seulement c'est compliqué de ne pas rentrer dans le moule, de ne pas vouloir jouer le jeu et puis je n'ai pas le sentiment d'avoir été traumatisée par la supercherie. Je me souviens plutôt en riant que ma soeur plus jeune que moi avait découvert le poteau rose bien avant moi et allait aider ma mère à faire les paquets. J'aimerais simplement qu'on arrête la profusion et le chantage.
J'aimerais que les garçons prennent part eux aussi à la recherche des cadeaux : qu'ils se demandent ce qu'ils pourraient faire pour faire plaisir aux autres.
Peut-être qu'on fera mieux l'an prochain, en tout cas je m'y emploierai de tout coeur... et si vous avez des astuces je suis preneuse!!!

Un petit chausson confectionné pour chaque enfant

Malgré le ton un peu amer de ce billet, j'ai passé un excellent Noël et j'espère que vous aussi!

Pour aller un peu plus loin :
Quand Noël nous fait réfléchir
Est-il bon pour nos enfants de croire au Père Noël ?
Le Père Noël
C'est à nous parents de transmettre la signification de Noël à nos enfants

et la version humoristique sur Paternage
L'esprit de Noël #1
L'esprit de Noël #2


2 commentaires:

  1. Bonnes fêtes de fin d'année Cécile! ! Gros bisous de nous 4 à vous 5 :-)
    Je n'écris pas souvent mais suis toujours tes billets avec autant d'attention continue comme ça ;-) et à bientôt! Marie.

    RépondreSupprimer
  2. C'est génial, j'ai vraiment l'impression d'un noël participatif, chacun à participé au repas ou à la déco... J'aimerai beaucoup ces échanges chez moi et ma belle-famille surtout !
    Pour ce qu'il en est de ta réflexion sur tous ces cadeaux, j'ai la même chaque année, mais cette année, pour moi c'est l'overdose. Je n'ai pas réussi à apprécier, tellement tout est trop.
    Pour le père noël, je le pose la même question... Entretenir la rêverie à quel prix ? Je n'ai pas la réponse non plus, on a pas èté traumatisé comme tu dis. Mais le chantage, chez nous, il y en a eu, et vraiment trop à mon goût.
    Je t'embrasse Cécile !

    RépondreSupprimer