samedi 13 février 2016

Low impact family

L’annonce de ma 4ème grossesse a été très bien reçue autour de nous. Il faut dire que nous n’avons jamais caché notre souhait d’une famille nombreuse. Il y a, néanmoins, une réflexion qui m’a marquée ; même si venant de la personne qui l’a dit c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité. Quelqu’un m’a dit que ce n’était pas très écolo d’avoir 4 enfants. J’en souris encore ! Je pense pouvoir dire que nous sommes une famille très soucieuse de l’environnement. On fait très attention à notre impact écologique et ce, de manière de plus en plus forte.



En décembre, j’ai regardé avec Louis le replay d’un reportage très intéressant (extraits à visionner ici). Le ton est humoristique, jamais moralisateur et balaie bien les différentes solutions qui s’offrent à nous.
Il n’en fallait pas moins pour nous décider à adopter la bonne résolution de réduire nos déchets pour l’année 2016. Les garçons sont très motivés par la démarche, Louis tout particulièrement. C’était très difficile pour lui de devoir patienter jusqu’au 1er janvier. Il a d’ailleurs fait une petite compilation des astuces auxquelles il a pensé sur un livret qu’il a dessiné et qu’il a réussi à vendre à son parrain. Tout en dessinant, il m’a expliqué que ça représentait du travail de faire ce livret et que c’était normal qu’il soit payé pour ça. Il a décidé que le premier livret serait pour son oncle et ce dernier n’a donc pas eu d’autres choix que de s’acquitter de la somme demandée. Il a de l’avenir ce Louis, moi je vous le dis ! Il m'avait d'ailleurs fait rire car, pendant les vacances de Noël, il a été faire une rando avec sa Tatie Laure. Il m'a raconté qu'il avait parlé avec un de copains de ma soeur du Zéro Déchets et que ce copain en question achetait au maximum en vrac,... Ai-je besoin de vous rappeler que Louis a 6 ans et demi? Les enfants sont notre avenir ...



La première étape qui me semble très importante quand on veut réduire ses déchets c’est de les peser. Je trouve que ça permet de prendre conscience de ce que l’on jette, on se met à réfléchir à ce qui peut bien peser aussi lourd dans notre poubelle. Je pense qu’on combat mieux l’ennemi une fois qu’on l’a identifié. Il n’y aura donc pas une recette miracle unique pour chaque foyer mais bien un ensemble d’astuces qui correspond à notre façon de consommer, à notre logement,… Dans tous les cas, la réduction des déchets va avec le minimalisme car le meilleur déchet reste celui que l’on ne produit pas. Il s’agit donc d’être vigilant dans nos actes de consommation, de se poser la question systématiquement avant un achat de savoir si on a réellement besoin de cet objet. C’est un travail de longue haleine car la démarche doit également être comprise par notre entourage sinon tous les efforts que nous faisons au quotidien peuvent être réduits à néant. Nos enfants n’ont pas besoin d’une montagne de jouets ou de vêtements pour être heureux. D’ailleurs, Louis en est le parfait exemple, il ne sait pas s’amuser seul. Du coup, malgré tout ce qu’il peut posséder, il nous dit régulièrement qu’il s’ennuie. Il a plus besoin de présence et d’attention que d’objets !
Le fait de peser c’est aussi motivant car on a envie de faire diminuer le chiffre. Donc concrètement, chaque poubelle qui sort de la maison est pesée. Nous ne comptabilisons pas ce que nous mettons au tri puisque c’est recyclé. Selon l’Ademe, un français produit 354kg de déchets d’ordures ménagères par an. En janvier, nous avons totalisé 37,4kg à 6 donc je pense que nous n’avons pas à rougir mais nous pouvons certainement faire beaucoup mieux.
Je vous propose donc de faire une série d’articles pour vous raconter nos péripéties dans ce projet. 
Alors vous êtes prêts vous aussi à peser vos poubelles ?



Je vous souhaite à tou(te)s une belle journée et je vous dis à bientôt...


    


                                                                                                                                Cécile

9 commentaires:

  1. C'est vraiment un chouette projet et je suis convaincue comme toi que l'on a tous une grosse marge de manoeuvre... Vivement la suite des aventures! Bisou Laure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié de l'écrire dans l'article -je vais peut-être le rajouter- que Louis m'a expliqué qu'il avait discuté de ça avec un de tes copains quand vous l'avez emmené en rando.

      Supprimer
    2. Oui, tous mes amis qui étaient à la rando sont assez soucieux de ces questions... du coup ils étaient très réceptifs quand Louis leur faisait la promotion du projet zéro déchet :)

      Supprimer
  2. je t admire dans ta démarche et je trouve génial que tes enfants si jeunes t'emboitent le pas.Comme toi j'essaie de faire le moins de déchets possible mais je crois que j'ai encore beaucoup d'efforts à fournir. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Doucement mais sûrement, la prise de conscience compte déjà beaucoup.

      Supprimer
  3. Félicitations! Cette démarche est tellement citoyenne. Chez nous c'est in tente de faire pareil, nous avons adopté le compost depuis deux mois et nos poubelles ont énormément diminué! Je suis devenue allergique aux blisters... C'est fou, ils en mettent vraiment partout!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il y a beaucoup de suremballages :-( Nous avons adopté le compost il y a 8 ans, c'est tellement efficace pour réduire nos déchets !

      Supprimer
  4. J'adore le raisonnement de ton fils ! Il a bien raison, tout travail mérite salaire ! Il est clair qu'ils sont notre avenir et comme ils apprennent en nous regardant, à nous de leur montrer le chemin. Mes 2 grands (3 et 5 ans) sont experts en tri, verre, recyclage, compost, ils ne se trompent quasiment jamais et pourtant on ne leur a jamais fait la leçon...
    Je suis curieuse de voir les astuces que vous allez trouver, on a déjà fait un bout du chemin (compost, couches et lingettes lavables, beaucoup de vrac, revente de beaucoup de choses en ce moment...) mais il nous reste encore du chemin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me faisais la réflexion hier : nous avons commencé le compostage avant la naissance de nos enfants du coup ça leur semble tout naturel et effectivement aucune erreur de tri.

      Supprimer