lundi 28 mars 2016

Les réseaux sociaux, c'est le mal !

J'ai un certain nombre d'addictions dont on ne va pas dresser la liste ici car je pourrais y passer ma nuit. Mais il y a une chose dont j'aurais beaucoup de mal à me passer : ce sont les réseaux sociaux !

Alors je vous raconte un peu comment je fonctionne à ce niveau-là. J'ai un compte facebook : il s'agit d'un profil perso. Je n'ai pas de page pour mon blog. A tort peut-être mais j'en vois moyennement l'intérêt. Je partage parfois des articles sur mon profil perso. J'ai, en fait, tendance à penser que les gens qui veulent vraiment me suivre peuvent s'abonner à la newsletter. Je suis d'ailleurs curieuse d'avoir votre avis sur la question. Facebook, j'essaie d'y passer moins de temps... dit la fille qui compte pas moins de 42 groupes (des groupes d'aad, de portage, de couches lavables, de ventes en tout genre, de fly, d'organisation, de copines qui papotent,...) Bref...

Il y a aussi Pinterest. Alors là, ça a été pendant un long moment un site de perdition pour moi. Quand je l'ai découvert, je me disais "mais qu'est-ce que c'est ces nanas qui ont des dizaines de tableaux?" Au début, j'avais 4 tableaux : couture, cuisine, bricolage, jardin et j'épinglais à tout va. Je consultais le site quasiment tous les jours et tout me faisait envie. Du coup je me suis rapidement retrouvée avec des centaines d'épingles. Et autant vous dire qu'un tableau qui compte 200 épingles c'est inexploitable. Donc est arrivé le temps du tri et du classement des épingles. J'ai créé des tableaux plus pointus et consulté chaque épingle pour voir si elle n'amenait pas vers un lien mort,... 
J'ai un tableau où j'essaie d'épingler les photos publiées sur mon blog. J'avoue manquer un peu d'assiduité, je me fais des sessions de rattrapage de temps à autre. Et ensuite j'ai créé des tableaux qui doivent être fonctionnels pour me permettre d'organiser mes idées créatives. Et c'est ainsi que je me retrouve avec 60 tableaux ! J'ai créé notamment un tableau pour chaque modèle de couture ou de tricot qui me fait envie, j'y épingle des versions qui m'inspirent, des conseils techniques qui s'y rapportent,... Pour ce faire, j'ai installé un bouton Pin qui me permet d'épingler durant mes ballades sur les blogs.

Mon pseudo sur Pinterest : Cécile So




Ensuite, vient le cas d'Instagram. J'ai mis longtemps à m'y mettre pour la bonne et simple raison que je pensais que tout se passait sur le smartphone. J'ai bien un smartphone mais pas le forfait internet qui va avec et, en réalité, ce n'est que récemment que j'ai réalisé que je pouvais utiliser le wifi de la maison pour faire ça. Même sans smartphone, on peut avoir un compte Instagram, le seul détail c'est que depuis l'ordinateur on ne peut pas poster de photos. Plus le temps passe et plus j'aime cette interface, c'est simple, rapide, réactif. La communauté des IG (instagrameuses) est juste géniale. Quand on a la moindre question sur un point technique tricot ou couture c'est top.
Fidèle à ma névrose de la photo parfaite, j'essaie de m'appliquer sur ce que je poste et je prends plaisir à suivre le quotidien de filles qui partagent les mêmes centres d'intérêt que moi.

Mon pseudo sur Instagram : @cecile.so



Je suis également sur d'autres réseaux sociaux tels que Ravelry par exemple que j'espère exploiter mieux dans l'avenir pour m'aider sur mes projets tricot ou Youtube sur lequel je suis des chaînes de podcasteuses couture-tricot, de permaculture, d'organisation, ... (OMG je viens de voir que j'avais 77 abonnements !!!)


Et chez vous, ça ressemble à quoi les réseaux sociaux ?

Je vous souhaite à tou(te)s une belle et douce journée et je vous dis à bientôt...

    

                                                                                                                                Cécile

1 commentaire:

  1. Ahhh ... pinterest ! Comme tu dis, c'est le mal ! Un vrai lieu de perdition pour moi ... et un sacré tri a faire ...
    Facebook, j'ai un profil perso et si je consulte beaucoup, je publie finalement assez peu, on va dire que je me suis énormément calmée surtout !
    Instagram, je ne m'y suis pas encore mise (mais il faut dire que j'ai toujours 10 trains de retard sur ce genre de choses! ) et puis j'ai un peu peur du côté adictif de la chose , me connaissant je risque d'y passer un temps monstre ce que je n'ai pas !

    RépondreSupprimer